Accueil Vie associative FNACA

FNACA - Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie - Maroc et Tunisie

Le comité FNACA Meys-Grézieu créé en 1976 regroupe les anciens combattants d’Algérie- Tunisie -Maroc des 2 communes. A ce jour nous sommes 30 adhérents dont hélas 8 veuves. Nous adhérons à la FNACA Départementale et à la Fédération Nationale et chaque mois nous recevons un journal qui s’intitule "l’ancien d’Algérie".

Pour permettre à notre comité de vivre, chaque année nous organisons un concours de belote le dernier dimanche de février. Le 14 juillet, nous nous retrouvons pour une rencontre pique-nique avec nos amis d’Aveize qui eux adhèrent à CATM (Combattants Algérie – Tunisie – Maroc). Depuis quelques années un groupe d'amis Duernois se joint à nous. Un voyage de 3 jours est également prévu début juillet et il est ouvert à d’autres personnes.

Nous participons aux cérémonies du souvenir, et c'est notre devoir:

  • le 19 mars, date du cessez le feu en Algérie, qui est officiel depuis 2012, mais qui est contesté par d'autres associations.
  • le 8 mai, armistice 1945.
  • le 11 novembre, armistice 1914. Jour où nous nous regroupons, anciens combattants des 4 villages Meys-Grézieu-Aveize-Duerne, pour une cérémonie collective à l'église puis aux monuments aux morts, et ceci à tour de rôle.

 

Cérémonie du 11 novembre 2011 Cérémonie commémorative

Carte postale envoyée par Bernard VENET à son arrivée en Algérie

Au fait, pourquoi sommes nous des anciens combattants ?


Ayant été appelés pour effectuer notre service militaire dans différentes unités de France et même en Allemagne, ou pour d’autres appelés directement en Afrique du Nord, pour la plupart d’entre nous, c’est au bout de 4 mois d’armée (appelé « classes ») que nous traversions la grande bleue pour des opérations de maintien de l’ordre, cela sans nous poser de questions, dans un pays différent du nôtre par son climat et sa culture.

A l'époque la durée légale du service militaire était de 18 mois, mais durant le conflit algérien la plupart ont été maintenus sous les drapeaux et ont effectué 28 mois et c'est quelques temps après le 19 mars 1962, date du cessez le feu, qu'au fur et à mesure la durée est revenue à 18 mois.

Nous y avons laissé une partie de notre jeunesse et nous en gardons de plus ou moins bons souvenirs, sans oublier :
- André ROUSSET (1948)
- Jean PIOT (1952)
- André CROZIER (1960)